Pierre ANTOINE

Pierre Antoine, fidèle à son terroir franc-comtois, a signé des romans pleins d’émotion et d’humanité où il restitue les activités d’antan (taillanderie, distillerie, faïencerie, tissage, mine) des lieux où il a eu plaisir à vivre, les Vosges saônoises et la région de Salins : « Les Martinets de l’Arcange », plusieurs fois réédités, « Les faïenciers du Verneau », « les Granges du Château », « Un bonheur éphémère », « C’était un village »…


 « De la mine au djebel »

(Auteurs)

Pierre Antoine évoque la vie difficile, dans les années 1950, des mineurs du bassin houiller de Ronchamp à présent abandonné. De tendres sentiments unissent Marcel Lambert et Helena Gorski, la fille d’un immigré polonais. Mais Marcel est envoyé avec son contingent en Algérie afin d’y rétablir l’ordre. L’occasion est belle pour l’auteur de restituer avec clairvoyance et émotion des épisodes de cette guerre que tant de jeunes gens ont vécue comme une aventure et, parfois, comme un drame.nUn roman qui obtient un vif succès dans ce département de Haute-Saône, victime comme beaucoup d’autres de la désindustrialisation…



Présent sur le salon : vendredi, samedi, dimanche