Paul GREVEILLAC

Paul Greveillac étudie les lettres et les sciences politiques. Il reçoit le prix Roger-Nimier ainsi que la Bourse de la Découverte de la Fondation Prince Pierre de Monaco pour son premier roman, « Les Âmes rouges », dont l’histoire se déroule au temps de l’Union soviétique. Le personnage principal est un censeur, amoureux de cinéma et de littérature. En janvier 2017 est parue, dans « La Nouvelle Revue française », « La Narva », nouvelle inspirée par le Juste Uku Masing. Le récit « Cadence secrète. La vie invisible d’Alfred Schnittke » est paru en avril 2017. Ce récit, biographie romancée du compositeur Alfred Schnittke, reçoit le prix Pelléas en avril 2018, bien qu’étant paru un an plus tôt.


 « Maîtres et esclaves »

(Gallimard)

Au Brésil, les relations entre Blancs et populations de couleur, à partir de la première moitié du XVIe siècle, ont été influencées d’une part par le système de production économique et, de l’autre, par le manque de femmes blanches chez les conquérants. Le sucre n’a pas seulement étouffé les autres industries ; il a encore stérilisé la terre. Il a surtout exigé une masse d’esclaves.n« Maîtres et esclaves » est une étude approfondie des rapports extrêmement complexes qui se sont noués entre trois grands groupes humains : les Blancs, les Noirs et les Cuivrés, de leur fusion progressive, de leur intime mélange. De ce creuset est sorti le Brésilien, qui, même Blanc, constitue un chef-d’œuvre de complication éthnique et mentale épanoui sous les Tropiques. Rien d’abstrait dans cette histoire imprégnée d’une réalité effervescente et riche de sensualité, qu’il s’agisse des mœurs sexuelles du Brésil ancien, de ses pratiques médicales, de ses supersititions, de son folklore ou de sa cuisine. Sous la plume de Gilberto Freyre, ce Brésil en fusion devient plus qu’une entité historique et culturelle : une province de notre sensibilité.