Yann QUEFFÉLEC

Yann Queffélec est un écrivain français. Amoureux de la mer et de sa Bretagne il fut stagiaire dès 1962 puis moniteur à la célèbre école de voile Jeunesse et Marine et il a pu naviguer avec Éric Tabarly. Il entame sa carrière d’écrivain en éditant à 32 ans une biographie de Béla Bartók. Quatre ans plus tard, il reçoit le prix Goncourt pour son roman « Les noces barbares ». Il est l’auteur de nombreux romans et d’un recueil de poèmes. Il écrit aussi des paroles de chansons, notamment pour Pierre Bachelet.


 « Naissance d'un Goncourt »

(Clamann-Lévy)

« Quand j’ai vu ces deux bougies s’allumer dans les ténèbres, je me suis demandé où j’arrivais. Dans quel port inconnu j’allais devoir entrer à la voile, manœuvrer à la voile et rien qu’à la voile, accoster en douceur. Santander ? La Corogne ? Yeu ? Noirmoutier ? Je n’ai reconnu Belle-Ile-en-Mer qu’au dernier moment, à l’énorme silhouette de la citadelle Vauban. On a déboulé vent arrière entre les deux môles à peine visibles sous la pluie battante, et j’ai viré de bord en catastrophe, suppliant Claudius de baisser la voile. J’espérais ralentir le voilier, lui briser son élan, mais il a filé sur son erre entre deux yachts au corps-mort, deux ombres sarcastiques, et c’est le quai des visiteurs qu’il a fait s’arrêter – net ! avec un sale bruit de ferraille disloquée. Pour morfler, il avait morflé ! Des échelons brillaient. Je suis monté sur le quai passer une amarre. À quoi pouvais-je penser ? Mes mains avaient doublé de volume, ma cervelle me cognait dans les tympans, gavée des hurlements du vent. J’étais sorti du monde civilisé où le mot littérature a la moindre chance de vous émoustiller. Pourtant je n’avais pas la berlue, quelqu’un me tapait sur l’épaule et crevant les rafales j’entendais ces mots délivrés du nord et du sud : -Toi, chéri, tu as une gueule d’écrivain ! »



Présent sur le salon : vendredi, samedi