Fabienne ROULIÉ

Dans « Les secrets de Pétronille », « Une belle journée » (primé à Eaubonne en 2013), et « Zac » , Fabienne Roulié nous dévoilait des univers étonnants, drôles, pimpants, en équilibre entre la poésie et l’absurde. Après une petite pause qu’elle consacre à un master de littérature jeunesse, elle renoue avec la légèreté décalée de « Si j’avais deux dragons » en imaginant les aventures d’une licorne tapie dans les couloirs d’une école primaire (« Une licorne à l’école »).


 « Une licorne à l'école »

(Chocolat !)

Un bruit court ce matin dans l’école : une licorne serait cachée au sous-sol. Alors les hypothèses vont bon-train : Est-ce une licorne qui veut apprendre à lire ? Pourquoi se cache-t-elle au sous-sol ? Pourra-t-on la coiffer ? Élèves, maîtres et directrice, chacun y va de ce qu’il convient de croire, de faire et d’imaginer… En 2012, Fabienne Roulié et Raphaël Baud signent « Si j’avais deux dragons », joyeuse petite blague, sucrerie sans façon dans le poétique catalogue Chocolat. Et puis paf, succès : les enfants l’adorent, il gagne le prix de l’album petite enfance à Gaillac, une compagnie en fait une pièce de théâtre, et il est exploité dans bon nombre d’écoles. En 2018, le duo remet le couvert avec ce titre animé des mêmes intentions : « Une licorne à l’école » invite le mythique animal dans le quotidien d’une joyeuse petite classe.



Présent sur le salon : vendredi, samedi, dimanche