Mohamed Mbougar SARR

Mohamed Mbougar Sarr, né en 1990, fait ses études secondaires au prytanée militaire de Saint-Louis-du-Sénégal avant de venir en France où il étudie actuellement à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS). Son premier roman, « Terre ceinte » (Présence africaine, 2015), reçoit le prix Ahmadou-Kourouma, puis le Grand Prix du roman métis de Saint-Denis-de-la-Réunion. Il est l’auteur d’un deuxième roman « Silence du chœur » (Présence africaine, 2017).


 « De purs hommes »

(Philippe Rey)

Tout part d’une vidéo virale, au Sénégal. On y voit comment le cadavre d’un homme est déterré, puis traîné hors d’un cimetière par une foule. Dès qu’il la visionne, naît chez Ndéné Gueye un intérêt, voire une obsession, pour cet événement. Qui était cet homme ? Pourquoi a-t-on exhumé son corps ? À ces questions, une seule réponse : c’était un góor-jigéen, disait-on, un « homme-femme ». Autrement dit, un homosexuel. Ndéné se met à la recherche du passé de cet homme, et va même rencontrer sa mère. Autour de lui, dans le milieu universitaire comme au sein de sa propre famille, les suspicions et les rumeurs naissent, qui le déstabilisent, au point de troubler sa relation avec son amie Rama dont il est fortement amoureux.



Présent sur le salon : vendredi, samedi, dimanche