Serena GENTILHOMME

Née en Italie sous le signe du Verseau et en plein néo-réalisme, Serena Gentilhomme vit à Besançon où elle est professeur de littérature italienne à la Faculté de Lettres. Elle y enseigne notamment l’Histoire du cinéma italien. Ses écrits sont empreints de fantastique et d’horreur.


 « Ce que ça fait de tuer »

(La Manufacture de livres)

Rome, 2016. Marco Prato et Manuel Joffo font la fête et ont une nouvelle idée : torturer et tuer, pour voir ce que ça fait. Drogué, un jeune prostitué est soumis à ces pulsions macabres. Le lendemain, l’un des jeunes hommes tente de se suicider, l’autre se rend à la police…
Au-delà de ce sordide crime, la presse transalpine se passionne pour le profil des deux assassins, issus de bonnes familles et sans histoire. Ce texte nous parle d’une jeunesse nihiliste prête à tout pour se sentir exister.