Élie Robert-Nicoud

Le père d’Élie Robert-Nicoud fut boxeur professionnel, lui a simplement rêvé de le devenir. Installé dans le Périgord, il partage son temps entre l’enseignement du noble art et l’écriture de romans noirs. Il a reçu, sous le pseudonyme de Louis Sanders, le Grand prix du festival de Cognac 2002 pour Passe-temps pour les âmes ignobles (Rivages) et le Prix Augérias 2014 pour La Chute de M. Fernand (Seuil).


 Scènes de boxe

(Stock)

En librairie le 26 avril 2017

La boxe n’est pas un sport. Elle est une identité faite de douleur, de lumière, de rédemption, de pauvreté, de gloire, de défaites. Elle est un genre au même titre que les films noirs ou le jazz. Elle a ses codes et ses destins cabossés, celui de Max Baer, hanté par les deux hommes qu’il a tués sur le ring, Barney Ross, orphelin comme Mike Tyson, Jimmy Braddock, docker devenu champion du monde, sans oublier quelques figures tutélaires, Jack Johnson, Floyd Mayweather ou Joe Frazier.

Ils sont tous là, dans ces Scènes de boxe, perpétuant la légende sans cesse recommencée.