Cédric Blondelot

Cédric Blondelot a longtemps calculé avant d’écrire. D’abord ingénieur en chimie de l’atmosphère, il est aujourd’hui scénariste pour la télévision et le cinéma. Tolbiac juillet est son premier roman.


 Tolbiac juillet, la fenêtre de Dieu

(La Völva)

En librairie le 30 avril 2017

« De l’autre côté de l’Atlantique, à Chicago, une femme meurt dans l’incendie de son appartement. Deux ans plus tard, le 31 juillet 1979, rue de Tolbiac dans le 13e arrondissement de Paris, un nouveau-né est abandonné dans un kiosque à journaux.

Adopté par le couple de kiosquier et nommé Tolbiac Juillet en l’honneur de cette découverte, ce n’est que trente années plus tard que le héros découvre toute la vérité sur ses origines. En effet, rien de plus mystérieux qu’un bébé abandonné à la naissance : mais qui est donc Tolbiac Juillet ? Un héros qui se fait aspirer par la cuvette des toilettes. Oui, aspiré. Juste ça : ce grain de sable surréaliste qui permet à la mécanique de se dédoubler. Et à l’histoire humaine de se déployer, de se ramifier, de créer des ponts entre deux rives. La cuvette comme un miroir.

Et de l’autre côté du miroir… »

Des terres texanes à Saint-Malo, de Chicago au 13e arrondissement de Paris, c’est dans une véritable quête de soi que nous entraîne Tolbiac Juillet. Mêlant prestidigitation et surnaturel, le texte est enlevé, mordant, spirituel. Il nous invite avec humour et tendresse à interroger les aléas du destin.”