Marc Forestier

Architecte, directeur de parcs naturels et consultant « Territoires & Patrimoines », Marc Forestier s’attache aujourd’hui à la transmission du patrimoine culturel du massif du Jura, dans sa dimension franco-suisse. Dans le N°11 des Lettres Comtoises sur le thème des Humains et des bêtes, il livre une contribution sur Les cloches de vaches, écosymbole des pâturages boisés comtois.


 Construire avec les ressources naturelles du massif du Jura

(Éditions Favre Pierre-Marcel)

La pierre sèche, la chaux, les bardeaux et tav(a)illons de bois fendus sont utilisés dans le massif du Jura depuis des millénaires. Ils ont contribué à l’unité et à l’originalité des paysages jurassiens. Aujourd’hui, la recherche d’une meilleure efficacité énergétique des bâtiments, conjuguée aux aspirations à un habitat sain, incite à revisiter ces savoir-faire. L’ouvrage présente les différentes techniques dans une perspective historique, comparant les pratiques en usage de part et d’autre de la frontière franco-suisse. Le retour de la pierre sèche dans l’aménagement d’espaces publics, le renouveau des enduits à la chaux pour garantir la respiration des murs isolés, ou le bilan carbone très favorable des revêtements de protection en tav(a)illons sont autant de démonstrations de la modernité de ces matériaux traditionnels, illustrée par une quinzaine de réalisations réparties sur l’ensemble du massif du Jura.



Présent sur le salon : vendredi, samedi