Nouveauté cette année : les rencontres lycéennes du vendredi 20 septembre de 13h30 à 15h30

À l’occasion de la 4e édition du festival Livres dans la Boucle, cinq rencontres thématiques vous sont proposées, à savoir :

  • L’adaptation littéraire en bande dessinée : rencontre avec Émilie Plateau et Tania de Montaigne autour de la bande dessinée Noire, la vie méconnue de Claudette Colvin (Dargaud) – Mégarama Beaux-Arts – 13h30
  • L’adaptation littéraire en bande dessinée : rencontre avec Pierre Alary et Sorj Chalandon autour de leur album Retour à Killybegs (Rue de Sèvres) – Maison des sciences de l’homme et de l’environnement – 13h30
  • Le métier de critique littéraire : rencontre avec Oriane Jeancourt Galignani, rédactrice en chef du magazine Transfuge – Maison Victor Hugo – 13h30
  • Adapter un classique en bande dessinée : rencontre avec Claire Bouilhac autour de sa bande-dessinée La Princesse de Clèves (Dargaud) – Scénacle -13h30
  • La biographie romanesque : rencontre avec Carole Trébor autour de son roman Combien de pas jusqu’à la lune (Albin Michel jeunesse) – Musée des Beaux-Arts – 13h30

Merci de vous présenter 10 min avant le début de la séance

Les inscriptions sont closes

[Période d’inscription : 05/09/2019 à 9h – 15/09/2019 à 18h]

Détails des rencontres proposées :

Rencontre avec Émilie Plateau et Tania de Montaigne autour de Noire, la vie méconnue de Claudette Colvin (Dargaud)

Mégarama Beaux-Arts

Les lycéens sont invités à partir à la rencontre d’Émilie Plateau et de Tania de Montaigne. Deux points de vue se mêlent et se répondent autour du livre Noire, la vie méconnue de Claudette Colvin écrit par Tania de Montaigne en 2015 et adapté en bande dessinée par Émilie Plateau en 2019. Montgomery, 1955. Claudette Colvin, une jeune afroaméricaine refuse de céder sa place à un blanc dans un bus. Jetée en prison, elle décide de plaider non-coupable et d’attaquer la ville. Avant elle, personne n’avait osé. Alors que ce jour marque le début d’un itinéraire qui la mènera de la lutte à l’oubli, le portrait de la ville légendaire se dessine, où se croisent Martin Luther King, pasteur de 26 ans et Rosa Parks, couturière, pas encore Mère du mouvement des droits civiques. Noire, récompensé par le Prix Simone Veil en 2015, reste brûlant d’actualité. Émilie Plateau en propose en cette année 2019 marquée par la montée des extrêmes et des extrémismes, par les résurgences des mouvements sociaux, une adaptation aux éditions Dargaud.

Après des études à l’École supérieure des beaux-arts de Montpellier, Émilie Plateau se lance dans la bande dessinée, d’abord sous forme de fanzines puis au sein de maisons d’éditions. Elle a notamment publié De l’autre côté de Montréal (6 pieds sous terre, 2014) et Moi non plus (Misma, 2015). D’abord journaliste sur le petit écran, puis à la radio sur France Inter, Tania de Montaigne finit par s’adonner à l’écriture, non seulement en tant que parolière, mais aussi comme romancière. Son premier ouvrage, Noire, la vie méconnue de Claudette Colvin (Grasset, 2015) est encensé par la critique et remporte le prix Simone Veil.

Rencontre avec Pierre Alary et Sorj Chalandon autour de leur ouvrage Retour à Killybegs (rue de Sèvres, 2019)

Maison des sciences de l’homme et de l’environnement

Pierre Alary et Sorj Chalandon proposent aux lycéens une seconde rencontre autour de l’adaptation littéraire en bande dessinée. A cette occasion, ils partageront leur expérience, celle de leur collaboration de Mon Traître (rue de Sèvres, 2018) à Retour à Killybegs (rue de Sèvres, 2019). Tyrone Meehan, figure mythique de l’IRA et traître à la cause nationaliste irlandaise pendant une vingtaine d’années a été dénoncé par les Anglais. Il sort à peine de quatre jours d’interrogatoire mené par ceux qu’il a trahis, et le voilà en route pour la maison de son père à Killybegs. Il y parle de son existence pour qu’on ne puisse pas expliquer à sa place pourquoi et comment il en est venu à trahir. Il raconte la pauvreté, l’alcoolisme de son père, ancien de l’IRA exclu de la communauté ; il raconte sa vie gâchée, la violence familiale, la confusion jusqu’à la trahison. Alors que la question de la frontière de l’Irlande du Nord est renouvelée par les débats du Brexit, Retour à Killybegs trouve, dans cette fidèle adaptation, de nouveaux échos, tant historiques que graphiques.

Après des études d’animation et quelques années passées aux studios Disney de Montreuil, Pierre Alary s’est imposé comme figure majeure de la bande dessinée française. Ses dernières créations ont été marquées par l’adaptation romanesque en bande dessinée : en 2015, il met en images Moby Dick (avec un scénario d’Olivier Jouvray) ; en 2018, il adapte le roman de Sorj Chalandon Mon traître.

Journaliste, ancien grand reporter, Prix Albert-Londres en 1988, Sorj Chalandon a débuté sa carrière en tant que journaliste (à Libération puis au Canard enchaîné), avant de se plonger avec succès dans l’aventure romanesque. Ses ouvrages ont remporté de nombreux prix littéraires prestigieux, notamment Une Promesse (Grasset, Prix Médicis 2006), Retour à Killybegs (Grasset, Grand prix du roman de l’Académie française 2011).

Rencontre avec Oriane Jeancourt Galignani, rédactrice en chef du magazine Transfuge

Maison de Victor Hugo

Rencontre avec Claire Bouilhac autour de son album La Princesse de Clèves (Dargaud, 2019)

Le Scénacle

Écrit en 1678 par Madame de La Fayette La Princesse de Clèves est une pierre angulaire de la littérature française. Entre cabales, médisances et galanteries, la jeune Mademoiselle de Chartres fait ses premiers pas dans la cour d’Henri II, cour empreinte de conventions. Rencontrant l’amour, elle retourne à son avantage les idéaux stéréotypés de l’époque, présentant une forme de féminisme inédit, dans laquelle l’estime de soi prévaux et la raison triomphe sur la passion.

Formée aux arts appliqués et au dessin d’animation, Claire Bouilhac est la première dessinatrice à intégrer l’équipe du mensuel Fluide Glacial, puis de Spirou. Questionnant le rapport au féminin, la dessinatrice publie des ouvrages aux accents féministes, notamment Les Malheurs de Sapho (Les Requins Marteaux) et son adaptation de La Princesse de Clèves (Dargaud, 2019).

Rencontre avec Carole Trébor autour de son roman Combien de pas jusqu’à la lune (Albin Michel Jeunesse, 2019)

Musée des Beaux-Arts

L’historienne et romancière Carole Trébor viendra parler aux lycéens du genre de la biographie romanesque, au regard de son dernier ouvrage Combien de pas jusqu’à la lune (Albin Michel jeunesse, 2019). Après avoir enseigné à l’Université, l’historienne Carole Trébor se tourne vers le théâtre, le cinéma, les documentaires, la BD et la littérature. Elle publie en 2019 Combien de pas jusqu’à la lune, une biographie romanesque de Katherine Johnson, une femme noire américaine.

Depuis l’enfance, passionnée par les nombres, Katherine compte. Elle calcule le nombre de pas pour aller à l’école, mesure la hauteur des arbres, se questionne sur la distance qui sépare la Terre de la Lune. Dans une Amérique où les droits des Noirs et des femmes restent encore à conquérir, elle trace sa route dans l’ingénierie aérospatiale, et au fil des ans, elle prouve sa légitimité par son travail juste et acharné. En 1969, on lui confie le calcul de la trajectoire d’Apollo 11. Objectif visé : La lune.

Dans l’ombre des hommes, Katherine fait, à sa manière, également décoller les droits des femmes et des Noirs.