Les 26-27 septembre (2° week-end du festival) mettront à l’honneur la littérature jeunesse et la bande dessinée.

Les passionnés et curieux de BD pourront retrouver plus de 20 auteurs au Scènacle. En attendant la liste complète, voici quelques premiers noms :

“Gousse et Gigot” de Anne Simon, Misma Editions

La talentueuse Anne Simon ajoute un nouveau chapitre à ses contes de Marylène. “Gousse et Gigot” s’avère une comédie d’aventures aux propos joyeusement féministes et dénonce subtilement notre société macho capitaliste. C’est brillant , drôle et parfaitement dans l’air du temps. 4e volume de la meilleure série du moment.

“Le Club des amis” de Sophie Guerre, 2024 éditions

“Le Club des amis” permet à Sophie Guerrive de creuser un peu plus le sillon de sa trilogie “Tulipe” en évoquant (enfin ! ) l’enfance de Tulipe et celle de ses amis. Un récit court d’abord destiné aux enfants mais qui enchantera aussi les admirateurs les plus fervents du bestiaire philosophe de notre autrice. C’est l’hiver et il est temps pour Tulipe et sa maman de songer à hiberner. Cette pause saisonnière va provoquer deux découvertes : la rencontre avec ses futurs amis et de réaliser que l’amitié est le moteur de tout. Une leçon de la vie qui se lit le sourire aux lèvres avec un léger pincement au cœur devant tant de bonté et de bienveillance.

“No Direction” de Emmanuel Moynot, Sarbacane

Aussi dense et intense qu’un roman de Donald Ray Pollock. 180 pages poisseuses, admirablement bien écrites. Des dizaines de personnages qui auraient pu être les “héros” d’un livre à eux seuls, une intrigue admirablement bien maitrisée, “No Direction” de Emmanuel Moynot est LE polar de l’année.Attention, ça va saigner. Prix du Polar à Angoulême 2020.

Génial.

“Pucelle” de Florence Dupré La Tour, Dargaud

L’autobiographie réinventée et l’enfance racontée uniquement par le biais de la (non) sexualité, de son ignorance et de son tabou. Drôle, vivifiant, cruel et absolument formidable.