Dans une famille, il y a souvent des secrets. Passionnée de littérature, , Julia Cassecuelle évoque le secret de famille de Baptiste Beaulieu : dans une malle appartenant à son grand-père sont retrouvés des carnets renfermant des lettres d’amour adressées à une femme qu’ils ne connaissent pas… Qui est cette femme ? Et surtout qui était-elle pour son grand-père ?

  • Quel est votre livre coup de cœur ?

J’ai choisi le livre de Baptiste Beaulieu « Toutes les histoires d’amour du monde ». Je connaissais cet auteur depuis longtemps. J’ai lu la majorité de ses livres. Il fait des choses très différentes en fonction des romans. Ce roman est vraiment particulier parce qu’il s’agit de son histoire familiale. En cherchant dans une malle chez son grand-père qui venait de décéder, il a trouvé des carnets. Il a compris que malgré les traits austères de son grand-père, celui-ci avait vécu une grande histoire d’amour avec une Allemande pendant la guerre. Il comprend qu’ils ont eu un enfant et lui sait qu’il a de la famille. Le but ultime du récit est de raconter la vraie histoire de son grand-père pour retrouver cette personne. Aujourd’hui, malgré les appels sur les réseaux sociaux Baptiste Beaulieu n’a toujours pas retrouvé cette femme. On suppose que cette femme a migré aux Etats-Unis. Ce qui est intéressant, c’est qu’il s’agit de la petite histoire familiale, mais dans la grande histoire de la Seconde Guerre mondiale.

  • Que vous a apporté ce livre ?

C’est une histoire très émouvante. L’auteur fait une découverte sur son grand-père. Il le voyait comme une personne très austère et il découvre que celui-ci a eu une vie auparavant. Que ce chagrin d’amour a joué un rôle sur son attitude parce qu’il ne s’est jamais remis de ce drame. Il n’en avait jamais parlé, personne n’était au courant. C’est seulement lorsqu’ils ont découvert les carnets qu’ils ont compris ce qu’il s’était passé.

  • Quel est votre rapport à la lecture ?

Je suis une bonne lectrice. J’ai des périodes où je peux dévorer plusieurs livres à la fois et d’autres où j’en lis moins. Cela dépend du temps que j’ai devant moi.

J’aime bien toutes les histoires humaines qui reposent sur des relations familiales ou même d’amitié. J’aime beaucoup les romans en général, mais j’ai une préférence pour ceux qui sont basés sur l’être humain. Et éventuellement le développement personnel.

  • Pourquoi êtes-vous commerçant Livres dans la Boucle ?

C’est bien de montrer que peu importe le milieu que l’on fait et le milieu d’où l’on vient, la lecture rassemble tout le monde. On peut lire depuis tout petit jusqu’à très âgé. On lit des livres très différents. Ma plus grande frustration c’est de me dire qu’il y a tous ces livres que je ne lirai jamais. Pour moi, la littérature crée du lien entre tout le monde. Ici c’est le lien entre les commerçants et le festival, mais c’est aussi le cas entre moi et mes clientes lorsque nous échangeons sur la littérature.