Thomas Clerc est né en 1965. Il a publié dans "L’Arbalète" : "Paris musée du XXIe siècle : Le dixième arrondissement" (2007), "L’homme qui tua Roland Barthes" (2010), "Intérieur" (2013) et "Poeasy" (2018).

 Cave

(Gallimard)

Peu après avoir fait paraître "Intérieur", description méthodique de son appartement, Thomas Clerc s'est aperçu qu'il avait oublié une pièce : la cave… Bien décidé à parachever son œuvre, il dut admettre qu'en "oubliant" la cave, il avait tout simplement oublié son inconscient. Arrivé dans les sous-sols de son immeuble, il découvre, derrière les murs délabrés de cette cave, un vaste souterrain aménagé comme un parc d'attraction qui aurait le sexe pour motif global. Au premier niveau a été creusée une salle de cinéma où l'auteur assiste en spectateur à la projection d'un film étrange, cousu de mille scènes, fantasmes et apparitions. Puis, la salle se mue en cabaret où s’enchaînent les numéros. Mais, quand il veut monter sur scène, le maître de cérémonie l’attire vers les coulisses. Débute alors pour lui une odyssée pleine d'incidents et d'aventures, où il comprend qu'en matière sexuelle il n'est rien d'autre qu'un "cave", un amateur. Il lui faudra atteindre le dernier niveau pour tout savoir de cet outre-monde d'où il reviendra décavé, transformé…

"Cave" est une descente mentale dans le monde physique. Les Américains appellent cela "brain porn", puisque tout commence d'abord dans la tête…



Présent sur le salon : samedi 18, dimanche 19
Lieu : Place de la Révolution