Stéphanie Hochet

Stéphanie Hochet est romancière et essayiste. Elle dirige un atelier d’écriture à Sciences Po Paris. Elle a également contribué à Libération, au Magazine des livres et à Le Jeudi en tant que journaliste culturelle. Auteure de plusieurs romans et notamment d’un essai,Éloge du chat(Rivages poche, 2016), elle a été distinguée par de nombreux prix le prix de la Closerie des Lilas en 2009 pour Combat de l’amour et de la faim (Fayard), le prix Thyde Monnier de la Société des Gens de Lettres en 2010 pour La Distribution des lumières(Flammarion), le prix Printemps du roman en 2017 pour L’animal et son biographe(Rivages) et est traduite dans différents pays.


 Pacifique

(Rivages)

Dans le chaos de la Seconde Guerre mondiale, sur un porte-avions de l’empire du Japon, le soldat Kaneda s’apprête à mourir. Il a l’insigne honneur de devenir un chrysanthème flottant, il a pour mission de s’écraser avec son avion contre un croiseur américain. Contrairement à son voisin de dortoir qui s’exalte de la gloire qui rejaillira sur lui, Isao Kaneda doute. Il pressent que la guerre est perdue et que leur sacrifice ne sauvera pas le pays. Le matin du départ, Isao exécute les ordres et monte à bord de son chasseur Zero. Seulement, en plein vol, une avarie l’oblige à atterrir en urgence sur une petite île de l’archipel. Après avoir tenté en vain de faire redécoller son engin, désespéré de ne pouvoir accomplir son destin, Isao parcourt les environs, traverse une jungle épaisse et découvre un village de pêcheurs. Il est accueilli par Ishikawa, le chef de la petite communauté qui habite l’île. À ses côtés, le pilote apprend à vivre au rythme de la nature, à l’abri du monde tonitruant qui les entoure. Chaque jour, Isao s’immerge plus profondément dans un Japon archaïque dont les mœurs l’apaiseront. Alors, loin de la guerre, le mot pacifique prendra tout son sens…



Présent sur le salon : samedi 3, dimanche 4
Lieu : Conservatoire