Élodie Chan est née en 1987, en Provence, et vit aujourd’hui à Rouen. Après des études littéraires, elle décide de devenir contorsionniste et part se former à Paris, Pékin et Montréal. Elle travaille ensuite pour l’opéra, le cirque et la Cie Kafig. En tournée, elle profite d’innombrables heures de train, d'avion ou de jetlag à l’hôtel pour s’amuser à tordre aussi les mots. Aujourd’hui, elle se contorsionne le jour puis écrit la nuit. Ou l’inverse. Et dans nos cœurs un incendie est son premier roman.

 Et dans nos coeurs, un incendie

(Sarbacane)

Isadora a dans la poitrine une poudrière. Elle passe son temps à faire la gueule et voudrait cramer la terre entière. Tristan, lui, a mis son coeur à l’abri dans une cage en acier, si bien qu’à force de ne rien ressentir, il pourrait en crever.

Le jour de leur rentrée au lycée, ils tombent l’un sur l’autre dans les toilettes. Elle a foutu le feu à une poubelle, lui tente de se pendre au-dessus de la cuvette, et au moment où les yeux d’Isadora percutent ceux de Tristan où leurs fringues se frôlent où sa chair glacée à lui effleure sa peau brûlante à elle, tout change.



Présent sur le salon : vendredi 17, samedi 18, dimanche 19
Lieu : Musée Beaux-Arts