Grand voyageur et esprit cosmopolite, Patrick Deville est né en 1957. Il a publié une quinzaine de livres, traduits dans de nombreuses langues. Il a été lauréat du Prix Femina pour Peste & Choléra, en 2012.

 Fenua

(Le Seuil)

Tahiti et le chapelet d’îles qui l’entourent, parfois à des milliers de kilomètres à la ronde, c’est pour nous avant tout Paul Gauguin, figure tutélaire du nouveau roman de Patrick Deville. Un territoire (Fenua) de la taille de l’Europe, dont la partie émergée ne couvrirait toutefois qu’à peine la Corse...

Donc, Paul Gauguin (après Gustave Viaud et son frère Julien, le futur Pierre Loti), parti en quête d’un paradis et qui y vivra, aussi, un enfer. Mais pas seulement. Avant lui, il y a les luttes entre les flottes royales ou impériales d’Angleterre et de France, chacune impatiente de poser sa bannière sur un atoll à peine découvert. Et avant encore, il y a le peuplement progressif des îles par les polynésiens et leurs rites ou croyances, dont les stupéfiantes statues de l’île de Pâques. Et après Gauguin, il y a ceux qui viennent sur ses traces, notamment Victor Segalen, ou Henri Matisse. Et puis, de ces îles peu rentables, il est fait un usage terriblement moderne quand elles deviennent le terrain de nombreux essais nucléaires. Un temps qui est aussi celui du développement touristique, et de toute une imagerie d’affiches et de publicités qui bercèrent l’enfance de l’auteur.



Présent sur le salon : samedi 18, dimanche 19
Lieu : Place de la Révolution