Manon Fargetton a grandi à Saint-Malo, vit à Paris, voyage dès qu’elle le peut. À 33 ans, elle est l’auteure touche-à-tout d’une vingtaine de publications, dont le thriller ado "Le Suivant sur la liste" (16 prix littéraires), le roman fantasy "L'Héritage des Rois-Passeurs" (prix Imaginales), la série fantastique "Les Plieurs de Temps" (prix Renaudot des écoliers, prix Chronos, prix Litteral'ouest, prix La voix des blogs), et un texte écrit à quatre mains, "Quand vient la vague" (Prix T'M lire, prix Dévoreurs de livre, prix Book'tee et Talents Cultura jeunesse). En 2020, "À quoi rêvent les étoiles" a reçu le prix Millepages, et il est en lice pour le prix UNICEF de la littérature jeunesse.

 Tout ce que dit Manon est vrai

(Éditions Héloïse d'Ormesson)

Manon a 16 ans. Autour d’elle, une ronde de personnages, ses parents, ses frères, sa meilleure amie, ses copains du club de voile. Ce sont eux qui racontent cette année où tout bascule quand Manon entame une relation avec un éditeur de quarante ans son aîné. Elle a du talent. Il va la publier. Ils s'aiment, croit-elle. La femme de l'éditeur aussi l'aime. Les lignes se brouillent, tout se mélange : l’histoire qu’elle pense vivre, l’écriture, l’admiration. La mère de Manon refuse ce prétendu amour et cherche à protéger sa fille. Deux visions du monde s'affrontent. Deux visions de ce que signifie être adulte.

Une jeune fille surdouée aux griffes d’un prédateur, une mère prête à tout pour la sauver, un roman à la construction redoutable qui explore les mécanismes de l’emprise. Un thriller polyphonique, un "Consentement" choral.

"Tout ce que dit Manon est vrai" s’inscrit dans l’actualité, à l’heure de la parole libérée des femmes, mais c’est par le recours à la fiction, par le truchement de la voix des autres qu’elle témoigne.



Présent sur le salon : samedi 18, dimanche 19
Lieu : Place de la Révolution