Alain Rémond est auteur, journaliste et chroniqueur dans de nombreux journaux et magazines (notamment à "Télérama" de 1973 à 2002). Il raconte sa jeunesse dans des romans devenus de grands succès d'édition ("Chaque jour est un adieu", "Un jeune homme est passé", "Comme une chanson dans la nuit").

 Ma mère avait ce geste

(Plon)

"Ma mère avait ce geste, quand elle était soucieuse, la main contre la joue. Ce n’était pas pour elle, qu’elle se faisait du souci, elle avait un caractère tellement gai. C’était pour nous, ses dix enfants, surtout les plus jeunes, qu’elle se faisait du souci, comment arriver à nous nourrir, à nous vêtir, avec le peu d’argent qu’il y avait, surtout après la mort de mon père. Comment s’assurer que nous allions nous en sortir, faire des études, arriver à nous débrouiller. Pour les études, il y avait les bourses : il fallait passer un concours avant l’entrée en sixième, puis fournir, chaque année, des certificats attestant de bons résultats et d’une bonne conduite. Ma mère, chaque année, nous rappelait qu’il ne fallait surtout pas oublier ce certificat, qu’il fallait tout faire pour l’obtenir. Bons résultats et bonne conduite…"

Après le succès de "Chaque jour est un adieu", Alain Rémond poursuit son oeuvre autobiographique et livre un récit intime et universel sur l'amour inconditionnel qu'il porte à sa mère. Livre après livre, il retrouve le paradis perdu de son enfance en Bretagne.



Présent sur le salon : samedi 18
Lieu : Place de la Révolution