Né en 1980 à Siegen en Allemagne, Denis Michelis arrive en France à l’âge de six ans. Après avoir été rédacteur pour des émissions culturelles sur Arte, il publie son premier roman, "La chance que tu as", chez Stock en 2014. Ses deux romans suivants paraissent chez Notabilia, "Le Bon Fils" (2016, prix des lycéens d’Île-de-France 2018, finaliste du prix Médicis) et "État d’ivresse" (2019). Il a également traduit plusieurs romans de l’allemand et de l’anglais dont "Les Pleureuses" de Katie Kitamura (Stock, 2017, prix du meilleur roman Points) et "Peur" de Dirk Kurbjuweit (Delcourt, 2018).

 Encore une journée divine

(Notabilia)

Un homme se confesse. Psychothérapeute, il vient de publier "Changer le monde", livre dans lequel il révèle une méthode révolutionnaire destinée à guérir les hommes de tous leurs maux. Moins de réflexion, davantage d’action ! Voilà en substance cette thérapie de choc, qu’il a lui-même appliquée à la lettre afin de conquérir la femme dont il a toujours été secrètement amoureux. Un petit problème, néanmoins : notre homme est aujourd’hui interné en psychiatrie. Un drame est survenu dans son entourage. Jour après jour, un médecin et une infirmière lui rendent visite, et recueillent ses "révélations.

À la manière d’une enquête policière, nous découvrirons peu à peu son passé, ainsi que ses rapports mouvementés avec sa famille et ses patients, qui l’ont conduit à rédiger "Changer le monde"… et à passer à l’acte. Avec les élucubrations de ce psy désaxé, égocentrique, manipulateur, démagogique, et profondément dans le déni, Denis Michelis nous offre une comédie tragique plus que jamais d’actualité sur la menace constante du populisme, la tentation et le danger d’une simplification de la pensée.



Présent sur le salon : vendredi 17, samedi 18, dimanche 19
Lieu : Place de la Révolution