Gauz

Après avoir été diplômé en biochimie, Gauz a réalisé des photos, des documentaires, des émissions culturelles et des articles pour un journal économique satirique en Côte-d’Ivoire. Depuis que le succès de son premier roman, Debout Payé (50 000 exemplaires en grand format), vedette de la rentrée 2014, l’a propulsé sur le devant de la scène, il part de plus en plus souvent se recueillir à Grand-Bassam, première capitale coloniale de la Côte d’Ivoire.


 Black Manoo

(Le Nouvel Attila)

Quand Black Manoo, junkie africain sans papiers, déboule dans le Belle-ville des années 90, il n’a pour guides que Lass Kader, son meilleur ami dealer, et Karol, sa belle avec qui il ouvre un bar clandestin.

Avec lui, on explore les coulisses d’un quartier ahurissant, et les stratégies d’un immigré tout juste débarqué à Paris pour s’y enraciner, entre rituels mystiques hérités des anciens et petits boulots improbables.

Roman-monde qui fait de chaque lieu, de chaque personnalité, le creuset d’un univers, Black Manoo nous amène des troquets de Belleville aux bas-fonds d’Abidjan, des commissariats de police du Xle aux déserts de Kadhafi. Le destin de Black Manoo pourrait ressembler à cent mille autres mais ne ressemble à aucun.

Gauz réunit les deux veines qui ont fait le succès de Debout-Payé : l’observation sociale et la biographie. Au-delà, il invente à travers des phrases d’une concision électrique un style littéraire proche du court-circuit, aussi dense et intense que la plus rageuse des musiques.



Présent sur le salon : samedi 3, dimanche 4
Lieu : Conservatoire