Édouard Bureau, né en 1992, aime les grands espaces et la littérature généreuse. Derrière sa plume aventurière se révèlent une défense de la beauté et une recherche de la poésie en toute chose. "La Grande Vallée" est son deuxième roman après "Le Lion sans crinière" (Sable Polaire, 2019), pour lequel il a obtenu le prix du premier roman de la ville de Saumur et a été nommé pour le prix Joseph-Kessel.

 La grande vallée

(Le Cherche-midi éditeur)

Quelque part dans les Alpes, la Grande Vallée bat au rythme des saisons. Dans les mois chauds de transhumance, accompagnant leurs bêtes sur les flancs de la montagne, les bergers savourent leurs joies pastorales au milieu de la nature intacte. Le tour d'horizon est somptueux, entre les neiges éternelles qui éblouissent le regard et le vert qui, plus bas, inonde les vallons. Mais l'arrivée du Grand Batave trouble les cœurs : avec cet homme venu du Nord, c'est le village des Cent-Maisons qui s'industrialise, c'est la nature qu'on transforme. Tous ces bouleversements annoncent-ils vraiment, comme le croit Arno, le petit berger qu'on appelle le Merle, la mort des étoiles et la fin des chansons ? Alors, il lui faudra lutter, même seul, même contre tous ses amis, même contre ses propres peurs, pour sauver l'âme de ce lieu, pour encore fredonner les mélodies anciennes et pour aimer plus fort la belle Jelena, la tisserande que sa machine a dévorée. S'ensuivront une fuite dans les sommets enneigés, une traque acharnée et surtout l'espérance qu'existe ailleurs un monde meilleur.

"La Grande Vallée" est un roman initiatique, une fable enracinée, une course folle pour la liberté, un cri d'amour à la nature et surtout, un appel à la vie intérieure.



Présent sur le salon : vendredi 17, samedi 18, dimanche 19
Lieu : Place de la Révolution