Éveline Toillon est vice-présidente de l'Association Renaissance du Vieux Besançon et membre de l'Académie des Sciences, Belles-Lettres et Arts de Besançon et de Franche-Comté. Passionnée par l'histoire de cette ville, elle a rédigé une douzaine d'ouvrages sur son sujet de prédilection.

 Les rues de Besançon - 130 nouvelles voies

(Éditions Cêtre)

C’est à travers le baptême de ses rues que l’histoire d’une ville apparaît en filigrane, et les changements de noms sont aussi très évocateurs. Les plus anciennes appellations remontent à l’époque romaine. Plus tard, avec la construction de nombreux édifices religieux, bien des rues prennent le nom d’un couvent proche ou celui du saint patron de l’église voisine et, à une époque où il était difficile de lutter contre la nature du sol, contre le vent et le froid, les lieux-dits soulignent certaines particularités du terrain, évoquent la bise ou insistent sur une bonne exposition au soleil. Quelques arbres, longtemps points de repère, sont signalés eux aussi, et tant de noms évoquent les forêts, les champs, les herbages et le bétail que l’on sent combien Besançon a longtemps conservé un caractère rural. Il faut attendre la IIIe République pour voir la ville se développer et les nouvelles rues prendre les noms de simples citoyens. On a ainsi honoré de généreux bienfaiteurs, des gloires locales et de nombreux maires et conseillers municipaux. Leur souvenir, souvent effacé, est évoqué au cours de ces pages. De plus, en fin d’ouvrage, des tables de correspondances permettent de connaître les noms successifs des rues actuelles et donnent aussi, pour chaque nom disparu, celui qui le remplace aujourd’hui.



Présent sur le salon : samedi 18, dimanche 19
Lieu : Espace Grammont