Maylis de Kerangal est l’auteure de six romans aux Éditions Verticales, notamment "Corniche Kennedy" (2008), "Naissance d’un pont" (prix Médicis 2010, prix Franz-Hessel), "Réparer les vivants" (2014, dix prix littéraires) et "Un monde à portée de main" (2018), ainsi que de trois récits dans la collection "Minimales" : "Ni fleurs ni couronnes" (2006), "Tangente vers l’est" (2012, prix Landerneau) et "À ce stade de la nuit" (2015).

 Canoës

(Verticales)

« J’ai conçu "Canoës" comme un roman en pièces détachées : une novella centrale, "Mustang", et autour, tels des satellites, sept récits. Tous sont connectés, tous se parlent entre eux, et partent d’un même désir : sonder la nature de la voix humaine, sa matérialité, ses pouvoirs, et composer une sorte de monde vocal, empli d’échos, de vibrations, de traces rémanentes. Chaque voix est saisie dans un moment de trouble, quand son timbre s’use ou mue, se distingue ou se confond, parfois se détraque ou se brise, quand une messagerie ou un micro vient filtrer leur parole, les enregistrer ou les effacer. J’ai voulu intercepter une fréquence, capter un souffle, tenir une note tout au long d’un livre qui fait la part belle à une tribu de femmes — des femmes de tout âge, solitaires, rêveuses, volubiles, hantées ou marginales. Elles occupent tout l’espace. Surtout, j’ai eu envie d’aller chercher ma voix parmi les leurs, de la faire entendre au plus juste, de trouver un "je", au plus proche. » M. de K.



Présent sur le salon : dimanche 19
Lieu : Place de la Révolution