Camille

(Gunten)

« Différente, au physique ingrat », c’est ainsi que Camille se voit, doit traverser l’enfance, d’abord, l’adolescence, ensuite, puis continuer sa vie… C’est sur ce chemin plein d’embûches que nous embarque Yves Turbergue dans son nouveau roman « Camille ». L’histoire se déroule durant les deux guerres de 14 et de 40. L’Histoire engendre des héros, et d’autres personnages moins héroïques, comme les décrit l’auteur dont la sensibilité ne cesse de se mettre aux cotés des plus faibles mais Camille est de loin l’héroïne de l’histoire que nous raconte Yves Turbergue, malgré elle, et malgré lui, peut-être, d’ailleurs. Car Camille n’est pas au front mais au milieu des batailles elle se livre à ses propres combats. Elle endure son enfance, auprès de ses parents, mais au milieu des railleries, souffre, surmonte et épouse un tailleur de pierres venu d’Italie rejoint par son frère.

Ce roman parle de tous les sentiments humains des plus vils aux plus beaux. Mais ce roman est un pur roman d’Amour. Turbergue met une majuscule à l’Amour, le bouscule, nous bouleverse, parfois le fleurit, parfois le vide, avec la même force. Dans les bourrasques du temps qui passe qui revient ou pas ? qui efface ou pas ? Du bonheur à prendre au passage comme « des miettes », car pour l’auteur et pour Camille c’est un mot trop grand. « Vivre le présent et voir demain en temps voulu ».

Carlo puis Giovanni débarquent, avec le mal du pays mais l’Italie dans les malles… Un nouvel éclairage qui illumine cœurs et paysages. En fait, Yves Turbergue ne nous surprend jamais… c’est toujours avec le même plaisir que l’on « découvre » son immense talent qui nous émeut aux larmes.



Présent sur le salon : vendredi 16, dimanche 18
Lieu : Place de la Révolution