Géographe de formation, longtemps professeur d'université à Rouen, Michel Bussi a eu, très jeune, l'envie des mots et des intrigues. En quelques années, il est devenu l'un des auteurs les plus lus en France. Ses romans, concentrés de suspense, de virtuosité et d'émotions, décryptent aussi notre société d'un regard à la fois juste et moderne. Toujours empreint d'humanité. Une signature qui vaut aujourd'hui à l'auteur de Nymphéas noirs, Maman a tort, Le temps est assassin, Au soleil redouté ou Rien ne t'efface d'être adapté avec succès en bandes dessinées, en séries pour la télévision, d'être traduit dans 37 pays et d'entretenir un lien durable avec ses lectrices et lecteurs.

 Nouvelle Babel

(Les Presses de la Cité)

Dans son nouveau thriller, Michel Bussi nous emmène des favelas de Rio au Kazakhstan, des confins de l'Himalaya à Tristan da Cunha, l'île la plus isolée, de Samarcande à la jungle de Birmanie... et dans bien d'autres lieux, dans un monde qui ressemble beaucoup au nôtre, mais où la technologie permet
désormais aux humains d'être à la fois ici... et ailleurs.
Sur une île privée paradisiaque, de riches retraités se font assassiner alors qu'il était impossible de pénétrer leur royaume. Première fêlure dans une société idyllique où les distances, les frontières... et les embouteillages ont été abolis.
Trois policiers, mais aussi un journaliste ambitieux et une institutrice nostalgique, se lancent dans l'enquête. Une course contre la montre s'engage pour pister un mystérieux tueur blond qui semble ne pas avoir d'identité dans une démocratie mondialisée où l'on sait pourtant à chaque instant où vous êtes, d'où vous venez, où vous allez. Et avant que ne soit déclenchée... la nouvelle Babel.Si l'on retrouve sa signature romanesque : son imaginaire, son humour, sa manière subtile de nous montrer nos réalités multiples, Michel Bussi, en géographe humaniste, joue autant des codes de la manipulation et du suspense que de ce qui fait le piment du roman d'anticipation : une vraie vision du monde.



Présent sur le salon : vendredi 16, samedi 17, dimanche 18
Lieu : Place de la Révolution