Azouz Begag a découvert les livres durant son enfance dans un bidonville lyonnais. Depuis, la passion de raconter des histoires ne l'a plus quitté.

 L'arbre ou la maison

(Julliard)

Après des années d'absence et la mort de leur mère, deux frères lyonnais, Azouz l'écrivain et Samy l'arboriculteur, binationaux franco-algériens, décident de rentrer quelques jours à Sétif, le temps de nettoyer les tombes de leurs parents et de vérifier l'état de la maison familiale. Tandis que Samy bougonne à l'idée de remettre les pieds dans cette ville où il n'a plus de repères, Azouz est impatient d'assister à la révolution démocratique qui secoue le pays. Par-dessus tout, il espère retrouver Ryme, la femme qu'il aime depuis toujours, son cordon ombilical avec la terre de ses ancêtres. Mais à Sétif, Samy et Azouz ne reconnaissent plus rien, et aux yeux des locaux, ils sont devenus des étrangers, des "bi". Quant à Ryme, l'amour de la liberté lui a donné des ailes, comme à son peuple. L'aura-t-elle attendu ? Il n'y a que le bel arbre planté par leur père devant la maison, un demi-siècle plus tôt, qui n'a pas changé de place. Mais il a tellement grandi que ses racines en menacent les fondations. Les deux frères se retrouvent ainsi face à un dilemme : garder l'arbre ou la maison.

Dans ce roman pétri de tendresse et d'humanité, Azouz Begag confronte, avec un irrésistible sens de l'humour, la nostalgie de l'enfance à la réalité d'un pays en pleine effervescence, résolument tourné vers l'avenir.



Présent sur le salon : vendredi 17, samedi 18
Lieu : Place de la Révolution