Née en 1967, Nina Bouraoui est romancière. Elle est notamment l’auteur de "La voyeuse interdite" (prix du Livre Inter 1991), "Mes mauvaises pensées" (prix Renaudot 2005), et plus récemment "Tous les hommes désirent naturellement savoir" (JC Lattès, 2018) et "Otages" (JC Lattès, 2020, prix Anaïs Nin).

 Satisfaction

(JC Lattès)

Madame Akli s’est installée à Alger après l’Indépendance par amour pour Brahim, son mari. Les années ont passé. Avec leur fils, ils vivent dans une maison sur les hauteurs de la ville, une maison qui est le domaine de Madame Akli : là où ses journées s’écoulent identiques, là où elle passe des heures dans le jardin à prendre soin de ses fleurs préférées, les oiseaux de paradis, là où elle guette le retour de son mari de l’usine de papier qu’il dirige et le retour de son fils de l’école d’Hydra. Elle écrit dans un carnet ce qu’elle ne peut dire à personne : qu’elle n’est plus la jeune femme qui venait d’arriver pleine d’amour et de rêves, qu’elle s’est peut-être trompée de vie, qu’elle redoute autant qu’elle l’espère une rencontre, une révolution, qu’elle rêve de fuir ou de devenir une autre. Ce qui la retient encore c’est l’amour qu’elle éprouve pour son fils et pour les paysages de ce pays choisi : les falaises, les montagnes en feu, la mer, le désert, une nature poétique qui agit sur les êtres telle une onde magnétique. Comme la guerre religieuse, terrifiante, qui se prépare en secret à la fin des années 1970, tout est caché, en suspens. Jusqu’à ce qu’elle rencontre Catherine et sa fille. Alors Madame Akli se laisse mener, emporter et briser par sa passion, par la beauté des corps et par les sentiments venimeux qu’elle éprouve. Jusqu’à un soir de fête où résonne l’air des Rolling Stones : "Satisfaction".



Présent sur le salon : samedi 18, dimanche 19
Lieu : Place de la Révolution