Romancier et journaliste, Christophe Boltanski est l’auteur de "Minerais de sang" et de "La Cache", qui a reçu le prix Femina en 2015.

 Les vies de Jacob

(Stock)

369. C’est le nombre de Photomatons que Jacob B’chiri a pris de lui-même entre 1973 et 1974. En ouvrant cet album ramassé aux puces et qui a atterri entre ses mains, Christophe Boltanski est aussitôt aspiré par ces figures sorties d’un conte de Lewis Carroll. Tour à tour barbu, glabre, en uniforme, en chemisette, austère ou fantasque, l’homme semble avoir autant de personnalités et de noms que d’adresses postales. Qui était-il ? L’écrivain enquête. Son besoin de savoir le conduit dans des échoppes à l’abandon, des terrains vagues, des docks déserts, des ambassades ultra-sécurisées, puis dans les cimetières de Djerba, et enfin en Israël. Patiemment, l’auteur reconstitue les vies vécues et rêvées de Jacob, où se mêlent paradis perdu, exil, désirs de vengeance, guerres et ambitions artistiques.

Christophe Boltanski élargit son exploration littéraire à un anonyme, si représentatif d’une France prise par les violences de l’Histoire, où l’existence individuelle oscille entre goût du secret et quête de sens. Une épopée contemporaine, où l’émotion saisit le lecteur page à page.



Présent sur le salon : samedi 18, dimanche 19
Lieu : Place de la Révolution