Alice Zeniter est née en 1986. Elle a publié six romans, parmi lesquels Sombre dimanche (Albin Michel, 2013, prix du Livre Inter, prix des lecteurs de L'Express et prix de la Closerie des Lilas), Juste avant l'oubli (Flammarion, 2015, prix Renaudot des lycéens), L'Art de perdre (Flammarion, 2017, prix littéraire du Monde et prix Goncourt des lycéens) et Comme un empire dans un empire (Flammarion,2020). Elle est dramaturge et metteuse en scène.

 Toute une moitié du monde

(Flammarion)

« S'il y avait un message diffusé dans des haut-parleurs avant l'entrée en territoire de fiction, il ressemblerait, curieusement, à celui des assurances ou des banques jointes par téléphone : Patientez quelques instants, vous allez être mise en relation... Ce que je cherche, sans doute, depuis le début, en tant que lectrice et en tant qu'écrivaine, ce sont des récits qui me permettent d'entrer en relation avec des êtres qui me sont inconnus et me deviendront proches, tout comme des récits qui leur permettent à l'intérieur de la fiction - des relations riches, complexes et fragiles. » S'il ne s'agit plus d'expliquer le monde qui le pourrait ? - il semble urgent de le multiplier, c'est-à- dire de faire rentrer dans le roman, aux côtés des héros et héroïnes bien connus, tous ceux qui n'ont pas encore été suffisamment racontés. Renouveler les formes, habiter de nouveaux personnages pour, in fine, lire et écrire autrement. « Le plus beau des programmes » écrit Alice Zeniter dans ce livre hautement stimulant, nourri d'expériences, de lectures, de réflexions et d'idées. Avec autant de gaité que de sérieux, Alice Zeniter ouvre en grand les fenêtres de la fiction à venir.



Présent sur le salon : samedi 17
Lieu : Place de la Révolution