Marie Darrieussecq a publié son premier roman chez P.O.L en 1996 : "Truismes", best-seller traduit dans une quarantaine de langues. Lauréate en 2013 du Prix Médicis pour "Il faut beaucoup aimer les hommes", elle est aussi, depuis janvier 2019, Présidente de la Commission d’Avance sur recette au Centre National du Cinéma (CNC). Dernier livre paru : "La Mer à l’envers" (2019).

 Pas dormir

(P.O.L)

Marie Darrieussecq souffre d’insomnie depuis des années, comme beaucoup d’entre nous. Elle raconte dans ce livre l’aboutissement de vingt ans de voyage et de panique dans la littérature et dans les nuits. Vingt ans de recours désespérés et curieux, parfois très drôles, à toutes sortes de remèdes, pharmacopée, somnifères, barbituriques, méditation, exercice physique, tests, chamanisme, technologie, recettes et expédients divers… Mais ce livre est surtout hanté par une question magnifique : "Qui est-ce qui ne dort pas quand je ne dors pas ?"

"Pas dormir" est ainsi une autobiographie d’un genre nouveau : raconter "l’autre qui ne dort pas" et qui est aussi soi. Marie Darrieussecq mène évidemment l’enquête dans la littérature : "J’ouvre les livres et tous me parlent d’insomnie. Woolf ! Gide ! Pavese ! Plath ! Sontag ! Kafka ! Dostoïevski ! Darwich ! Murakami ! Césaire ! Borges ! U Tam’si ! Sur tous les continents, la littérature ne parle que de ça. Comme si écrire c’était ne pas dormir." Elle raconte ses voyages dans le monde entier, les chambres d’hôtel où le sommeil ne vient pas. Jusqu’au Rwanda, où la mémoire vive du génocide témoigne d’une autre insomnie : devant l’horreur. L’insomnie nous éveille à l’altérité du monde : présences effacées, fantômes, espèces vivantes en voie de disparition, mondes perdus.



Présent sur le salon : vendredi 17, samedi 18, dimanche 19
Lieu : Place de la Révolution