Né à l’automne 1961 à Namur, en Belgique. Une enfance à la campagne, puis il s’installe à Paris pour devenir acteur. Après quelque mois de cours de théâtre, il décroche son premier rôle au cinéma avec Yves Boisset (Allons z’enfants). Il tournera ensuite avec Claude Chabrol, Jacques Rivette, Olivier Assayas, Marco Ferreri, Chantal Akerman, notamment. En 1991, il réalise son premier film, Parfois trop d’amour, mais c’est avec Pour rire !, en 1996, qu’il est reconnu comme metteur en scène. Suivront la trilogie : Un couple épatant, Cavale, Après la vie, un thriller belge (La Raison du plus faible), Rapt, 38 témoins, Pas son genre, Chez nous et, dernièrement, Des hommes, adapté du roman de Laurent Mauvignier. Les Tourmentés est son premier roman.

 Les Tourmentés

(Alma)

Veuve, riche héritière, meurtrie par la vie, Madame n’a qu’une passion : la chasse. Il lui vient un désir fou, celui de chasser le seul gibier qu’elle n’a jamais traqué : l’homme. Elle demande à Max, son homme à tout faire qui l’accompagne depuis plusieurs années, de lui trouver celui qui accepterait contre de l’argent d’être ce gibier. Max recontacte alors Skender, un ancien frère
d’armes perdu de vue depuis leurs dernières missions ; torturé par les souvenirs des guerres qu’il a traversées, ce dernier a quitté femme et enfants et vit en marge de la société. Il n’a plus rien à perdre et il accepte. Pendant plusieurs mois, chacun se prépare à cette partie de chasse, s’éprouve et se transforme. Madame se durcit davantage, tend presque à oublier ce qu’il lui reste d’humanité ; Skender, au contraire, renoue avec la vie, tentant de reconquérir femme et enfants, de reconstruire avant sa possible mort ce qu’il a détruit ; et Max doute de plus en plus de pouvoir être l’arbitre de cette folie entre deux êtres qu’il aime à sa façon. Emportés par la voix de ces personnages tourmentés, par la puissance de l’écriture et par le rythme haletant de ce récit sous tension, nous les accompagnons jusqu’au bout, pas moins éprouvés qu’eux.



Présent sur le salon : vendredi 16, samedi 17
Lieu : Place de la Révolution