Sandrine Revel est née en 1969 à Bordeaux, une région qu’elle n’a d’ailleurs pas quittée. Après les Beaux-Arts, elle se lance dans la B.D. en réalisant ses tout premiers albums Bla Bla Bla ! aux éditions Le Cycliste, L’Avenir est un Paradis (avec Claude Bourgeyx) pour Sud-Ouest Dimanche, puis la série Un drôle d’ange gardien avec Denis-Pierre Filippi (Delcourt, 2004) récompensée d’un Alph’art jeunesse.

En 2002 / 2003, elle réalise deux albums très personnels : Le 11 e jour aux éditions Delcourt et Intérieur jazz, ouvrage dédié aux femmes de jazz. Parallèlement à ses créations, elle assure de nombreux travaux d’illustration dans la presse jeunesse. Prix Artémisia pour Glenn Gould, une vie à contretemps (Dargaud, 2015), primée au FIBD d’Angoulême, au salon du livre de Montréal et nommée aux Eisner Awards de la Comic-Con de San Diego, elle est toujours en quête de nouveaux défis. Ses influences se situent outre Manche avec les illustrateurs Ralph Steadman, Ronald Searle, mais aussi des peintres comme Jean Rustin, Lucian Freud et Edward Hopper. Elle réside à Bordeaux.

 Grand silence

(Glénat)

Sur une île inconnue où vivent des humains qui nous ressemblent, une sorte d’usine géante œuvre depuis toujours. Cette étrange usine a pour mission d’avaler les cris rendus muets des enfants.
Elle s’appelle Grand Silence...

Dans un conte pour adultes aussi beau que son sujet est délicat, Théa Rojzman et Sandrine Revel livrent un roman graphique puissant qui explore sans brutalité ni complaisance un fléau que l’on préfère ignorer : celui des violences sexuelles commises sur les enfants.



Présent sur le salon : vendredi 17, samedi 18, dimanche 19
Lieu : Scénacle